Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
8 octobre 2015 4 08 /10 /octobre /2015 07:13
minha primeira aula de Professor na E.N. de Rennes (setembro de 1982) premier cours de langue gallèse par Christian LERAY - Ecole Normale de Formation des Professeurs des Ecoles - septembre 1982

minha primeira aula de Professor na E.N. de Rennes (setembro de 1982) premier cours de langue gallèse par Christian LERAY - Ecole Normale de Formation des Professeurs des Ecoles - septembre 1982

Uma parte da minha vida de Professor na Escola Normal de Formação dos Professores em Rennes (setembro de 1982) 

Partie de ma vie de Professeur à l'Ecole Normale de Rennes (première année de l'enseignement de la langue gallèse en septembre 1982)

Falei desta parte da minha vida no meu livro com Fatimata : Christian LERAY, Fatimata WAROU, ARVORE AS PALAVRAS DA AFRICA AO BRASIL E NA BRETANHA (Paris, L'Harmattan, col. Histoire de Vie & Formation, 2014, pp. 39-42) e falei, notadamente, da importância da decisão do Reitor da Academia de Rennes desta época.

J'ai narré cette partie de ma vie dans mon livre écrit avec Fatimata: L'Arbre à palabres & à récits, De l'Afrique au Brésil en passant par la Bretagne (Harmattan, 2014, pp. 39-42) et j'ai notamment parlé de l'importance de la décision du Recteur d'Académie de Rennes de cette époque.

En effet, le Recteur Rollin, ancien Professeur de Linguistique en Algérie avait été sensibilisé à ces problèmes linguistiques dans la région berbère et il avait l'impression d'une situation similaire en découvrant les problèmes linguistiques en Bretagne; de plus ses services statistiques avaient montré des corrélations entre les zones rurales d'échec scolaire avec des régions où la langue gallèse continuait à être davantage parlée que dans d'autres parties du Département de l'ille-et-Vilaine, il s'agissait plus particulièrement des zones dites prioritaires (Z.E.P.) de Tremblay et Antrain, ainsi que du canton de Retiers dans lequel il nous a fait intervenir en tant que Conseillers pédagogiques (Christian Leray en tant que Professeur E.N. et Conseiller pédagogique Ecoles & Collèges et Gilles Morin, Lycées en tant qu'agrégé d'Histoire). 

Cette idée du Recteur Rollin d'organiser cet enseignement avec les instituteurs et professeurs volontaires des Collèges et Lycées dans le but de réduire les échecs scolaires a réussi à sensibiliser les enseignants à l'importance d'accorder un regard positif à un enseignement des langues régionales. Cela se révéla d'autant plus positif qu'il nous confia l'organisation des premiers stages de Formation continue des enseignants dans le cadre de mon poste de Conseiller Pédagogique à l'Ecole Normale de Rennes. A l'isssue du premier stage, nous avons créé, Gilles Morin et moi, l'Association des Enseignants de Gallo, association qui devint l'interlocutrice du Rectorat pour l'organisation de cours par correspondance avec le CNED. En 1988, devant les résultats positifs obtenus, notamment dans ces zones dites prioritaires, la Directrice de l'Ecole Normale de Rennes ou Institut de Formation Universitaire des Maîtres, a demandé une reconnaissance par le Ministère de l'Education Nationale sous forme de Palmes Académiques décernés par décret du Ministre de l'Education Nationale le 28 juillet 1988. J'ai personnellement soutenu une Maîtrise (ou Master) de Linguistique en Sciences du Langage à l'Université de Rennes en 1985, puis une thèse de Doctorat à l'Université de Tours le 12 décembre 1991, thèse sur la langue gallèse travaillée scientifiquement en s'appuyant sur l'enregistrement de l'histoire de vie d'une locutrice du pays gallo, ce qui me permettait de bien saisir les principaux moments d'alternances de langues (français/gallo). Quelques années plus tard, j'incluais ce travail de recherches à partir d'Histoires de vie dans le cadre d'une Habilitation à Diriger des Recherches (HDR); Que de chemins parcourus depuis ce jour où j'ai relevé le défi d'aider les enseignants à prendre en compte le gallo dans leur enseignement ! C'est toujours la même attitude humaniste de reconnaissance positive de la différence de l'autre qui m'a conduit à créer aussi des liens avec le Brésil dont la langue portugaise partageait notamment des diphtongues similaires avec le gallo de Haute-Bretagne.

Christian LERAY

voir aussi l'article de Michel Rouger "Le Breton-Brésilien Christian Leray...", Histoires ordinaires, 2014  (Rubrique Education)

divers articles de Christian Leray sur la langue gallèse, dont un article sur la Maison du Patrimoine gallo - "Granjagoul" de Parcé (pays de Fougères) ainsi nommée par un CA qui a préparé la mise en place de cette Maison du Patrimoine et dont faisait partie Christian Leray 

livre Christian Leray, Ernestine Lorand (1995), Dynamique interculturelle & Autoformation - Une histoire de vie en pays gallo, L'Harmattan, collection Défi-Formation, 1995

 

 

Partager cet article
Repost0

commentaires

A
Descobrei o destaque desta linguagem graças a sua Conferência na Aliança Francesa de Recife (AUDITORIO MALRAUX) e a sua Roda de poemas em francês, português e lingua gaùlo com você Poeta Christian Leray e a Poetisa Andrea Campos na MEDIATECA da Aliança francesa. Gostei muito de entender que têm semelhanças entre algumas palavras desta lingua e o português. Parabéns Christian Leray pelo seu trabalho de formação de professores na França (Bretanha) e aqui no Brasil !
Répondre
M
Merci Christian Leray pour votre article car je garde un bon souvenir de vos cours à l'E.N. de Rennes, puis à l'Université avec Gilles Morin. J'avais beaucoup apprécié aussi, lors de Convergences Culturelles 2006, la table-ronde que vous aviez animée le samedi 18 novembre à la Maison internationale de Rennes (MiR) avec Henriette Walter professeure émérite de linguistique, Salem Chaker, professeur de berbère et Betty Nzey, étudiante et membre d'Afrikentraide.Vous aviez traité comme thème LA DIVERSITE DES LANGUES et vous aviez posé la question :QUELLES INTERACTIONS ENTRE ELLES ? Kenavo
Répondre
C
Bonjour Morgane et merci du commentaire ! je dois ajouter que c'est Marie-Anne Chapdelaine, actuellement élue au Parlement, qui, lors d'une réunion de Convergences Culturelles, avait choisi le thème de la diversité des langues avec nous car elle se souvenait de cours de "Langue & culture gallèses" Henriette Walter et moi à l'Ecole Normale de Formation des Enseignants à Rennes, devenue par la suite I.U.F.M.(Institut Universitaire de Formation des Maîtres); cette table ronde a permis aux nombreux Rennais présents dans la salle de découvrir, par exemple des interactions du gallo avec le portugais. A la revoyure !